FOCUS :: laluneestlaseuleterre

 

 Acquisition 2018 de la Ville de Saint-Pierre - Centre d'arts visuels.

 

« La lune est la seule terre » est une installation composée de dessins de nuages au fusain, pliés en forme d’avions. Cette installation figure une escadrille destinée à rejoindre le seul rivage que l’on puisse apercevoir de notre île : la lune. C'est également le nom d'une série de dessins de formats variables.

 

 La lune est la seule terre. Installation et dessins encadrés. Fusain sur papier. 2016. Dim. variables

 

 

 

L'oeuvre a été exposée à la galerie 38 spécial - La Saline les Bains et à l'association Carambole en 2017.

 

adieutangor

Ping pong, collection privée
Ping pong, collection privée

adieu tangor est une série de dessins et une exposition consacrés aux engins et moyens de transport utopiques que l’artiste imagine sur le papier.

lespeauxchouchou

Série Les peaux chouchou, Salazie, collection privée
Série Les peaux chouchou, Salazie, collection privée

Une série consacrée aux peaux que forment sur les reliefs de l'île, les feuilles du chouchou. 

pitontanuitfusain

Exposition Pitons texture, Cité du Volcan, juillet - octobre 2018
Exposition Pitons texture, Cité du Volcan, juillet - octobre 2018

Dessins, installations de dessins sur le relief qui ponctue l'île, ensemble de pitons fictifs présentés sous la forme d'un inventaire.

lefeudel'action

Installation Le feu de l'action, Nuit d'art de pleine lune 2009
Installation Le feu de l'action, Nuit d'art de pleine lune 2009

Pour la Nuit d'art de pleine lune, un poteau électrique tombé à terre est utilisé pour réaliser une installation participative. Il s’agit pour le public de créer des messages en morse, en allumant un feu dans certains compartiments seulement du poteau.

Le feu se veut ici tout autant le feu originel, le savoir des Lumières, le foyer de l’usine toute proche aujourd’hui éteint, les cheminées qui ont réchauffé notre enfance que les flammes des cuisines traditionnelles réunionnaises, vanité, symbole ambivalent de force et d’éphémère. Mais ce feu est d’abord comme le donne à penser le titre de l’installation "le feu de l’action", un moyen pour le public d’adresser des messages embrasés aux sens propre et figuré, à ceux qu’ils souhaitent, signaux de fumée crus, éphémères, mêlant le morse et le langage SMS.

 

va partir

Recherche de logo pour la S.O.I.E.
Recherche de logo pour la S.O.I.E.

Va partir est un projet d'installation sonore dont la version préparatoire a été présentée au public lors de l'exposition "Monte le volume" les 2 et 3 mars derniers à Saint-Pierre, au sein de la galerie Le G.

Ce projet d'installation s'empare d'un rêve de voyages inter-îles, à travers l'océan Indien, de trains qui filent sur l'eau, comme dans le voyage de Chihiro...

En diffusant des annonces aux visiteurs du lieu d'exposition comme dans un hall de gare, le son vient transformer la fonction de l'espace mais aussi des personnes qui s'y trouvent.

Il est ici question de déplacement, d'aménagement du territoire, et de migration.

 

En écoute ici : le jingle

 

cecin'estpasungreen

Projet pour le festival Porlwi 2017, Ile Maurice
Projet pour le festival Porlwi 2017, Ile Maurice

Cette série d’affiches a été imaginée pour le festival PORLWI 2017, dont le thème était "Nature". Il s’agit d’un ensemble de différents monochromes verts figurant la phrase « Ceci n’est pas un green ». Au-delà de l’emprunt à l’œuvre surréaliste de Magritte, cette proposition fait évidemment écho à la situation environnementale préoccupante de l’île Maurice, et notamment à la pression exercée par les groupes hôteliers implantés sur son territoire. Il existe aujourd’hui 13 golfs (soit 13 affiches) sur l’île, autant d’espaces artificiels créés, contrôlés, maîtrisés au détriment d’espaces naturels spontanés, qui ont été asséchés, détruits, rasés.

ohmondieucequetuasdûsouffrir

Jus de fruit de la passion et moisissures sur papier
Jus de fruit de la passion et moisissures sur papier

Oh mon Dieu ce que tu as dû souffrir est un
ensemble de phrases tracées au jus de fruit
de la passion, qui au fil des semaines, ont
moisi et continuent de se transformer.
Le titre de la série reprend l’une des phrases
choisies, extraites de la telenovela « La reine
du sud », adaptée d’une oeuvre du même
nom d’Arturo Pérez-Reverte.
Au-delà de l’aspect évidemment caricatural
de ces phrases pleines d’emphase , "Oh mon
Dieu ce que tu as dû souffrir" parle de
beaucoup de choses, mais c’est surtout une
vanité sur le thème de l’amour.

bat'carré

Bat'carré a mal au lundi, 15x15cm, feutre sur papier
Bat'carré a mal au lundi, 15x15cm, feutre sur papier

Bat’carré est un petit cube déplié qui vit à La Réunion depuis 2012. L’ensemble des dessins qui le représentent constitue une forme à mi-chemin entre le carnet de projets et le journal intime.

pondichéry

Carnet de voyage intérieur, réalisé à la suite d'un voyage à Pondichéry, Tamil Nadu.

Série Pondichéry, aquarelle et fil, 2017, ici à l'occasion de "Adieu Roberto II", association Carambole, juin 2018
Série Pondichéry, aquarelle et fil, 2017, ici à l'occasion de "Adieu Roberto II", association Carambole, juin 2018

del'amour,dubongoût,etd'autrespetitscannibales

La série est issue d’un travail sur l’anthropophagie mère-enfant : les dessins
réalisés à partir d’éléments prélevés sur des cahiers de coloriage viennent
recouvrir (dévorer) les pavillons maritimes, situés en arrière plan. Le choix
des pavillons fait tout à la fois référence

à mon histoire personnelle, à
l’environnement insulaire, et témoigne de mon intérêt pour la polysémie
des pavillons hors du contexte maritime :

« j’ai besoin d’assistance médicale », « je désire communiquer avec vous » ...

L’objectif était à l’origine de réaliser de nouveaux cahiers de coloriages.

Feutre et aquarelle sur calque, 2012
Feutre et aquarelle sur calque, 2012

tisane

Dessin sur ordinateur
Dessin sur ordinateur

Tisane est une série débutée en 2016, qui compte une trentaine de dessins à ce jour.

Les dessins ont été réalisés dans un but d’apaisement tant psychique que physique, pour un effet « tisane » qui a donné son nom à l’ensemble. Ce ne sont toutefois pas des dessins qui figurent systématiquement des formes végétales. Même si cela peut être le cas, les lignes sont libres et spontanées.

Le protocole de réalisation est toujours identique : utilisation du logiciel bureautique Word et titres composés de la date de création et du poids du fichier.

J’ai souhaité Tisane comme une série ambivalente : les dessins sont des espaces de liberté gagnés sur un environnement contraignant qui se joue en intérieur, dessins qui se révèlent toutefois n’être que de simples fichiers enregistrés sur disque dur.